Accueil » Société » Manifestation » Des corses manifestent contre le trafic de drogue et en soutien à 2 agents municipaux menacés de mort

Des corses manifestent contre le trafic de drogue et en soutien à 2 agents municipaux menacés de mort

Soutenez notre travail bénévole en partageant l'article

Ils étaient 500 à manifester à Ajaccio en soutien à 2 agents municipaux menacés de mort dimanche 13 août, dans un quartier réputé comme point de deal.

Des corses manifestent contre le trafic de drogue et en soutien à 2 agents municipaux | Capture d'écran Google Maps
Des corses manifestent contre le trafic de drogue et en soutien à 2 agents municipaux | Capture d'écran Google MapsCapture d'écran Google Maps

En Corse, les habitants d’Ajaccio ont manifesté jeudi 17 août en soutien aux agents municipaux agressés et contre le trafic de drogue en se réunissant dans le quartier des Cannes, un lieu réputé point de deal selon Corse Matin. L’ensemble des mouvements nationalistes auraient appelés à la mobilisation. Le mouvement nationaliste corse Corsica Libera dénonce les “attitudes banlieusardes” et que les «Les politiques de ghettoïsation et les zones de non droit où des groupes de dealers feraient leur loi ne seront jamais concevables sur notre terre. ».

Les manifestants au nombre de 500, se sont rassemblés devant l’école élémentaire des Cannes, avant de se rendre à la place des Cannes, lieu de deal selon plusieurs habitants et se sont déplacés devant un immeuble problématique du quartier. Les organisateurs avaient appelé les manifestants à ne pas créer de débordements ou violences durant la manifestation. 2 heures après le début du rassemblement, les manifestants se sont dispersés dans le calme. Des tags en corse comme “Arabi Fora”, en français “Les arabes dehors” ont été constaté par Corse Matin.

Attention au amalgames selon le Procureur

Cependant selon France 3, lors d’une conférence de presse organisé jeudi suite à une saisie record de drogue, le procureur de la république d’Ajaccio appelle à ne faire pas d’amalgames et déclare : “Il est factuellement erroné et sociétalement dangereux d’imputer ces trafics à une communauté en particulier. Parmi les personnes placées en garde à vue, se trouvent également des personnes d’origine corse.”

Découvrez l’actualité nantaise et nationale sur notre site Web et en direct notre sur notre Twitter