Accueil » Société » Incendies au Canada : Les fumées arrivent en France

Incendies au Canada : Les fumées arrivent en France

Soutenez notre travail bénévole en partageant l'article

Depuis plusieurs semaines, les mégas-incendies au Canada font rage et provoquent des fumées qui pourraient atteindre l’ouest de la France dès lundi. Ces incendies sont les plus puissants au Canada depuis le début des mesures selon le CIFFC.

New-York sous les fumées des incendies au Canada début Juin | Unsplash -@Ahmer Kalam
New-York sous les fumées des incendies au Canada début Juin | Unsplash -@Ahmer Kalam

Le mardi 6 juin, la ville de New York avait déjà été envahi par une épaisse fumée provoquée par les incendies au Canada, créant des spectaculaires images de la ville. Au 25 juin, le Canada comptait 467 feux actifs, pour 7,4 millions d’hectares brulés depuis le début de l’année, selon le CIFFC. Parmi ces 467 feux, 239 sont hors de contrôle selon les autorités, le Québec et l’Alberta sont les états les plus touchés par ces feux de forêt.

Des fumées dangereuses et toxiques

Mais ces “méga-incendies” provoquent des fumées, souvent toxiques et dangereuses pour notre santé, et contiennent notamment de :

  • Ozone
  • Dioxyde de Souffre
  • Dioxyde d’azote
  • Monoxyde de carbone
  • Composés organiques volatils
  • Particules fines (PM2,5)

Les particules fines invisibles à l’oeil nu peuvent provoquer un risque dans notre santé, car elles s’infiltrent dans nos poumons et système sanguin, selon les autorités canadiennes. Cela varie en fonction de notre niveau d’exposition à la fumée et l’intensité.

Les autorités canadiennes recommandent de porter un masque respiratoire si on doit passer du temps dans certaines zones du Canada exposées aux fumées, de rester à l’intérieur et de garder les fenêtres fermées.

Toutes les recommandations sont sur leur site internet.

La France touchée dès lundi

En France, dès ce lundi les fumées pourraient arriver après avoir traversé l’océan Atlantique sur une distance de 5000 km, portée par un vent d’ouest. Nahel Belgherze explique sur son compte Twitter de s’attendre à “un ciel brumeux et à des levers et couchers de soleil vibrants à cause de la fumée en altitude”. Selon lui, la fumée devrait rester à haute altitude, mais localement, la qualité de l’air pourrait être moins bonne en raison de la présence de particules dans les fumées qui pourrait aller vers le sol. La concentration la plus épaisse de la fumée devraient être vers l’Angleterre et l’Irlande. Les fumées devrait atteindre la majorité de l’ouest Français lundi, avec notamment la Bretagne et les Pays de la Loire qui pourrait être touchée.

Le Canada en première ligne du changement climatique

Ces incendies en Amérique du nord sont de plus en plus fréquents, à l’image du Canada, mais également des États-Unis et notamment la Californie qui est régulièrement touchée par d’importants incendies. Le changement climatique rend de plus en plus important ces incendies notamment dus aux sécheresses et aux fortes chaleurs, de plus en plus intenses et longues, ce qui rend propice la création d’incendie. Actuellement 7 236 000 hectares ont brulé au Canada en 2023 selon le CIFFC, ce qui ferait de l’année avec le plus d’hectares brulés depuis le début des mesures en 1983, alors qu’on n’est qu’au début de l’été. L’année 1995 détenait ce record avec 7,1 millions d’hectares brulés. Le Canada est en première ligne face au changement climatique, avec la fonte de la banquise dans le nord, et dans le sud, des chaleurs de plus en plus importantes, illustrés notamment par le dôme de chaleur en 2021 et une température record de 49,5°C à Lytton.

Découvrez nos derniers articles sur notre site Web et sur notre Twitter