Accueil » INF Nantes » Aéroport de Nantes » Le calvaire des passagers du vol Athènes – Nantes

Le calvaire des passagers du vol Athènes – Nantes

Soutenez notre travail bénévole en partageant l'article

Après un retard de 3 heures et la fermeture de Nantes Atlantique, les passagers du vol Athènes – Nantes ont vécu un calvaire, l’avion a dû atterrir à Toulouse contraignant les passagers à dormir dans le hall.

Image d'illustration - RENE RAUSCHENBERGER
Le calvaire des passagers du vol Athènes - Nantes | Image d'illustration - RENE RAUSCHENBERGER

Des lits de camps dans le hall de l’aéroport de Toulouse. Voilà ce qui a servi de support pour dormir à la majorité des passagers du vol V72317. L’avion décolle de Athènes avec un retard de 3 heures, à 22H45 le 26 juillet. Hors un couvre-feu a lieu de minuit à 6 heures à l’aéroport de Nantes Atlantique, les avions ne pouvant pas se poser durant. Le vol est alors dérouté vers Toulouse. Les passagers vont recevoir la possibilité de passer la nuit en hôtel, mais n’auront aucun moyen de s’y rendre et n’ont aucune information sur le retour à Nantes selon un témoignage recueilli par France 3 Occitanie. La majorité des 167 clients de la compagnie vont alors dormir dans le hall de l’aéroport Toulouse-Blagnac, où 150 lits de camps ont été installés par les pompiers et l’aéroport.

Les passagers auraient reçu des bouteilles d’eau en dédommagement distribuées par les pompiers et 2 bons d’achat de 5 €, selon France Info.

Un avion parti à vide en direction de Nantes jeudi matin

Un avion serait parti à vide de l’aéroport de Toulouse-Blagnac le jeudi matin, faute de personnel. Un bus a été prévu afin de pouvoir amener les passagers vers Nantes vers la fin de la matinée de ce 27 juillet, selon France 3.

Cette nuit, trajet Athènes-Nantes retardé et impossibilité d’atterrir à Nantes car l’aéroport était fermé…ce qui était prévisible au départ. L’avion de 167 personnes a donc été débarqué à minuit et demie à Toulouse, sans personnel Volotea, sans nouvelle depuis…” explique une passagère sur Twitter. Des échanges assez tendus ont eu lieu entre les passagers et un responsable de la compagnie Low-Cost qui expliquait les modalités du trajet.

Découvrez l’actualité nantaise et nationale sur notre site Web et en direct notre sur notre Twitter