Accueil » Société » Manifestation » Le nouvel hôpital qui fait débat

Le nouvel hôpital qui fait débat

Soutenez notre travail bénévole en partageant l'article

À Nantes, le nouvel hôpital sur l’île de Nantes, dont la construction à débuter début 2022, pose de nombreuses questions et contestations, avec notamment une manifestation le 11 juin.

Image du CHU de Nantes, l'Hôtel Dieu | @Nantesinfo44
Image du CHU de Nantes, l'Hôtel Dieu | @Nantesinfo44

La construction avait débuté le 21 janvier 2022, avec la présence symbolique de l’ex-premier ministre, Jean Castex qui avait posé la première pierre de ce nouveau CHU. Le projet doit ainsi réunir 2 sites hospitaliers nantais, l’hôtel Dieu, centre hospitalier universitaire présent dans le centre-ville nantais, et l’hôpital Laënnec, situé à Saint-Herblain.

Un projet d'envergure

Le projet est colossal, et selon Nantes métropole, ce projet aurait 1,247 milliard d’euros de budget, 13 nouveaux bâtiments, 10,1 hectares et 1200 ouvriers présents au pic du chantier. Il prévoit également 1436 lits dont 12 000 professionnels de santé, 7 000 étudiants. D’un point de vue écologique, le projet serait également prolifique, avec une consommation d’énergie qui baisse de 30%, les émissions de CO2 des transports entre les établissements seraient divisées par 4 et 220 000 kilomètres de transferts logistiques évités. Enfin, ce CHU permettrait la création de nouvelle infrastructure de transport, avec la création de 3600 places de parking, 2 nouvelles lignes de tramways et une nouvelle ligne de Busway électrique.

Budget explosif et contraintes environnementales

Mais plusieurs facteurs pourraient compliquer la construction, et notamment l’inflation, qui pourrait faire exploser le budget. De nombreuses personnes dénoncent ainsi les problèmes que pourrait engendrer ce complexe hospitalier, à l’instar de Philippe Juvin, médecin anesthésiste-réanimateur et député LR, qui a adressé une lettre au ministre et à la chambre régional des comptes des pays de la Loire. Il explique ainsi dans un premier temps l’explosion du budget, qui passe de 350 millions d’euros à 1,247 milliard d’euros, sans compté les différents surcouts. Il y aurait au moins 55 million d’euro de surcouts, mais ce n’est pas le seul problème que pourrait engendrer la construction, car le terrain se situe sur un site pollué et inondable, avec la présence de bombes non explosées de la Seconde Guerre mondiale.

Une manifestation commune le 11 juin

Plusieurs opposants se dressent ainsi à l’encontre de ce nouvel hôpital, à l’image du collectif CHU action santé, qui rassemblent plusieurs élus écologistes, Attac, les insoumis, les syndicats comme la CGT. En plus des différents problèmes énoncés auparavant, il y aurait aussi des problèmes liés à l’aéroport Nantes Atlantique, à proximité de l’hôpital, et qui nécessiterait un triple vitrage, et les avions devraient rendre compliqué les vols des hélicoptères du SAMU. Ils ont ainsi créé Hosto debout, une mobilisation en soutien au personnel hospitalier et contre le projet du futur CHU sur l’île de Nantes. Le collectif appel ainsi les Nantais à descendre dans la rue le 11 juin à partir de midi au Miroir d’eau. Ils seront rejoints par une manifestation contre l’extension des carrières à l’initiative des Soulèvement de la terre, et ainsi se réuniront pour une mobilisation commune.