Accueil » INF Nantes » Circulation à Nantes » Les taxis vont bloquer le périphérique, puis la gare et l’aéroport à Nantes ce mardi

Les taxis vont bloquer le périphérique, puis la gare et l’aéroport à Nantes ce mardi

Soutenez notre travail bénévole en partageant l'article

La circulation risque d’être très compliquée ce mardi 13 février à Nantes, après que les taxis ont appelé à une opération escargot sur le périphérique, puis à un blocage de la gare et de l’aéroport. Ils ont demandé une rencontre à la préfecture et à la caisse d’assurance maladie.

manifestation taxi nantes préfecture
Blocage des taxis à Nantes le 29 janvier | T.L. - INF Nantes

C’est une mobilisation régionale qui aura lieu ce mardi à Nantes. À partir de 7h, les taxis vont bloquer le périphérique sous la forme d’une opération escargot, puis l’aéroport et la gare. Le 29 janvier dernier déjà, suite à un appel national, une centaine de taxis avait mené une opération escargot avec deux cortèges, avant de rencontrer le préfet.

Cinq syndicats de taxis des Pays de la Loire vont participer à cette mobilisation, dont on ne connaît pas pour le moment la participation. “100, 200 ou 300 taxis… On ne sait pas encore exactement, mais ça devrait être plus d’une centaine à coup sûr“, nous explique Moblé Ndakakanu, président du STAL 44, un syndicat de taxi. Ils dénoncent la concurrence déloyale des VTC ainsi qu’une convention de l’assurance maladie.

Opération escargot sur le périphérique, blocage de la gare et de l'aéroport Nantes Atlantique

La mobilisation va débuter dans les alentours de 7h jusqu’à 17h, avec un rassemblement des taxis sur le parking de la Beaujoire. Ils vont, dans un premier temps, organiser deux cortèges sur le périphérique est et ouest, avec un premier qui se rend à la gare de Nantes en passant par la porte du Vignoble et la Prairie de Mauves.

Le second cortège se rend à l’aéroport Nantes Atlantique en passant par le périphérique ouest, avec notamment un passage sur le pont de Cheviré. Les syndicats ont demandé une audience à la préfecture et à la caisse d’assurance maladie.

La concurrence des VTC et une convention à l'origine de la colère

À l’origine de cette colère des chauffeurs de taxis, il y a la concurrence déloyale des VTC qui est dénoncée, réclamant plus de contrôle et la création de brigades spécialisées Taxi/VTC dans les métropoles de plus de 100 000 habitants. Ils demandent également plus de contrôles aux abords de la gare et de l’aéroport à Nantes.

Au niveau de l’assurance maladie, ils demandent de vraies négociations sur la convention 2025-2029 des transports de patients.

Découvrez l’actualité locale et nationale sur notre site Web et en direct notre sur notre Twitter