Accueil » Société » Manifestation » 1000 à 1500 manifestants à Nantes contre la dissolution des Soulèvements de la Terre

1000 à 1500 manifestants à Nantes contre la dissolution des Soulèvements de la Terre

Soutenez notre travail bénévole en partageant l'article

Après l’annonce de la dissolution des Soulèvements de la Terre, une manifestation a eu lieu à Nantes de la préfecture à Bouffay, réunissant 1000 à 1500 personnes.

La manifestation à Nantes suite à la dissolution des Soulèvements de la Terre | @Nantesinfo44
La manifestation à Nantes suite à la dissolution des Soulèvements de la Terre | @Nantesinfo44

Un important dispositif policier

Un important dispositif policier a été déployé autour de la préfecture (Rue de Strasbourg, Talensac et le cours des 50 otages étaient bloqués), obligeant les manifestants a allé vers le cours Saint-Pierre et finir la manifestation à Bouffay. Plusieurs compagnies de CRS, la BAC et un hélicoptère étaient présents ce soir autour de la manifestation empêchant l’accès au centre-ville en pleine fête de la musique, stratégie qui a visiblement réussi vu que le cortège s’est disloqué derrière le château. Un petit groupe s’est reformé à Bouffay. Il n’y a pas eut de heurt et dégradations, malgré quelques tensions entre manifestants et FDO notamment au niveau de la Cathédrale et rue Premion.
Important dispositif policier lors de cette manifestation du 21 juin à Nantes | @Nantesinfo44
Important dispositif policier lors de cette manifestation du 21 juin à Nantes | @Nantesinfo44

1000 à 1500 manifestants

Ils étaient environ entre 1000 et 1500 manifestants ce soir au plus fort de la manifestation, avant la dislocation du cortège au niveau du monument aux morts court Saint-Pierre. Une partie des manifestants se sont regroupés par la suite à Bouffay, mais le rassemblement s’est vite dissipé suite à une importante présence policière autour de Bouffay. Pas de gaz lacrymogène lors de cette manifestation qui s’est passé dans le calme.

Une manifestation devrait avoir lieu samedi à partir de 14h devant la préfecture, suite à la décision de la mairie et du préfet d’interdire les sound system lors de la fête de la musique. Les organisateurs la déclarent comme “Technoïde et pacifique”

Découvrez nos derniers articles sur notre site Web et sur notre Twitter