Accueil » INF Nantes » Nantes : Un réveillon du Nouvel An redouté par les autorités

Nantes : Un réveillon du Nouvel An redouté par les autorités

Soutenez notre travail bénévole en partageant l'article

La préfecture de la Loire-Atlantique a pris plusieurs arrêtés pour interdire l’utilisation d’artifices de divertissement, qui pourraient être utilisés notamment contre des forces de l’ordre ou dans un usage simplement récréatif ce 31 décembre 2023. Plusieurs opérations de contrôle ont déjà été menées ce samedi et devraient se prolonger ce dimanche. La crainte d’émeutes ou de violences urbaines à l’instar des autres années est présente.

Camion de CRS/police à Nantes | Image d'illustration - @NantesInfo44
Camion de CRS à Nantes | Image d'illustration - INF Nantes

Chaque année, Nantes est le théâtre de scènes de violences urbaines à l’occasion du réveillon de la Saint-Sylvestre. L’année dernière encore, une trentaine de voitures avaient été brûlées et des scènes d’affrontements avaient été constatées, notamment au Sillon de Bretagne et à Malakoff. Un scénario qui se répète chaque année et qui ne s’arrête jamais, au grand dam des habitants de ces quartiers qui ne peuvent plus fêter le réveillon du 31 décembre tranquillement.

Cette année encore, le préfet a interdit, à travers un arrêté, l’usage et le transport des artifices de divertissement sur les communes de l’agglomération nantaise et de Saint-Nazaire jusqu’au 2 janvier. Il justifie notamment cette interdiction par les violences et les dégradations commises dans les deux villes durant les précédentes années pendant le passage à la nouvelle année. L’arrêté indique également que les utilisateurs de ces artifices sont notamment des personnes mineures. Un autre arrêté, publié le 19 décembre, interdit l’usage, la vente au détail, l’enlèvement et le transport de carburant par jerricans, cubitainers, bidons, flacons ou récipients divers, sans motif légitime dans tous les points de distribution situés dans le département, du 29 décembre au mardi 2 janvier.

Enfin, la préfecture prend ses précautions et interdit ce week-end tous les rassemblements festifs à caractère musical et non déclarés, à l’instar des free-parties, teknivals, etc. Selon les informations des services de l’État, un ou plusieurs rassemblements festifs à caractère musical non déclarés pourraient se dérouler dans le département durant le week-end du 30 décembre au 2 janvier, et pourraient regrouper plusieurs milliers de participants.

Une centaine de contrôles déjà menée

Ce samedi, les forces de l’ordre étaient à pied d’œuvre pour faire respecter l’arrêté interdisant le transport d’artifices, en organisant une centaine de contrôles sur le département afin de vérifier si des artifices de divertissement et des articles pyrotechniques étaient présents dans des véhicules. Une opération de contrôle routier a notamment été organisée au péage de Bignon par la brigade de surveillance intérieure des douanes de Nantes. Les douanes ont également contrôlé 7 centres de tri ou de distribution en Loire-Atlantique, ainsi que la mise en place d’une surveillance des flux de fret express “sur la thématique des engins pyrotechniques”.

Découvrez l’actualité locale et nationale sur notre site Web et en direct notre sur notre Twitter