Accueil » Sport » Témoignage : Un groupe d’amis violemment agressé par des hooligans en marge du match Lens – PSV Eindhoven.

Témoignage : Un groupe d’amis violemment agressé par des hooligans en marge du match Lens – PSV Eindhoven.

Soutenez notre travail bénévole en partageant l'article

“J’ai reçu une quinzaine de coups.” Quatre amis se rendant au match de Ligue des Champions Lens – PSV Eindhoven ont été agressés par des hooligans aux abords du stade du RC Lens. L’un d’eux nous raconte son témoignage sur cette violente attaque.

Pierre, un supporter agressé par des hooligans hollandais mardi soir en marge du match de Ligue des champions entre le RC Lens et le PSV Eindhoven | Photo transmise à INF
Pierre, un supporter agressé par des hooligans hollandais mardi soir en marge du match de Ligue des champions entre le RC Lens et le PSV Eindhoven | Photo transmise à INF

Une soirée redoutée par les autorités, qui craignaient des débordements en raison de l’arrivée de plusieurs centaines d’hooligans du PSV Eindhoven, des supporters notoirement enclins à la violence. Dans le centre-ville de Lens, des affrontements ont éclaté avec les forces de l’ordre, qui ont réagi en utilisant des grenades lacrymogènes. De petits groupes de supporters du club hollandais se sont déplacés dans la ville et aux abords du stade, manifestement prêts à s’opposer aux lensois durant cette soirée de Ligue des Champions.

Il était 18h50 ce mardi 24 octobre, rue Georges Bernanos, à quelques dizaines de mètres du stade du Racing Club de Lens. Accompagné de son frère et de deux amis, Pierre se rendait à son premier match de la Ligue des Champions, un événement marquant pour tous les amateurs de football. Cependant, la soirée a pris un tournant tragique pour Pierre et ses amis. Ils ont été violemment agressés par un groupe de hooligans, subissant plusieurs blessures graves, tout comme son frère et ses amis. Pour INF, il a accepté de partager son témoignage de cette soirée.

"Je reçois une bonne quinzaine de coup sur la tête"

Pierre, son frère et ses amis sont déposés à 500 mètres du stade avant de faire la fin du trajet à pied. C’est à ce moment-là qu’ils croisent un groupe d’hooligans qui marchent dans la direction inverse. Ils reçoivent plusieurs insultes du groupe : “On a reçu plusieurs insultes en néerlandais mais on a pas réagi car on savait que c’étaient des hooligans et qu’ils allaient chercher l’affrontement, certains ont même essayé de nous arracher nos écharpes de Lens. C’est qu’après lorsqu’on se retrouve à peine à 200 mètres du stade qu’un hooligan bouscule mon frère de l’épaule, mon frère se retourne alors et alors qu’il n’a même pas le temps de réfléchir il reçoit une droite dans la tempe et un coup de pied de face que je réussis à bloquer, en voulant m’interposer je me retrouve au milieu d’une dizaine de hooligans pris à partie, ils réussissent à me saisir un bras et à partir de là je reçois une bonne quinzaine de coups sur la tête et un autre de mes amis également que l’on voit sur les vidéos. On arrive tant bien que mal à les repousser et s’enfuir.”

Selon Pierre, il n’y avait aucune raison qu’il se fasse attaquer. Au contraire, le groupe de 4 amis évite toute provocation et marche tête baissée vers le stade car “nous connaissions les risques de se mêler à ce genre de personnes“. Il explique que selon lui, les hooligans s’en sont pris à eux, car ils étaient dans la même tranche d’âge et parce qu’ils avaient envie d’en découdre. Pendant la bagarre, ils vont crier plusieurs fois qu’ils ne sont pas hooligans, mais rien à faire. Pierre ainsi que ses amis étaient tous habillés comme des supporters, pas de veste noir qui pourraient les relier à un groupe d’hooligans. Uniquement son frère portait une parka “RC Lens”. A la fin d’une autre vidéo diffusé sur les réseaux sociaux, on voit Pierre sonné n’arrivait plus à marcher droit après les coups reçu encaissés.

Un nez cassé, une pommette cassée et plusieurs cocards

Pierre va alors être transporté à l’hôpital pour des examens. Il a un nez et une pommette cassée, ainsi que plusieurs cocards et bosses sur la tête. Cependant, le bilan aurait pu être pire pour lui “vu l’acharnement qu’ils ont mis à notre encontre“. Les personnes qui accompagnaient Pierre vont également être prises à partie : son frère va recevoir plusieurs coups de poing et un ami à lui a plusieurs bosses et un pouce “probablement cassé”. Aucune plainte n’a pour l’instant été déposée. Pierre a pu sortir de l’hôpital et assister à la seconde mi-temps au stade.

Un problème de sécurité ?

Alors que la rencontre était classée à très haut risque par la Division nationale de lutte contre le hooliganisme selon RMC, 4 unités de forces mobiles avec 60 à 80 gendarmes par unité étaient déployés et plus de 1 000 personnes ont travaillé autour de la sécurité de la rencontre. Près de 2 000 supporters du PSV dont 500 hooligans, étaient attendus. Selon Pierre, aucun dispositif de sécurité n’était déployé à proximité du lieu où il s’est fait agresser, alors qu’il était très proche du stade et de la boutique Emotion Foot, boutique du RC Lens. Il ajoute que le dispositif mis en place était insuffisant selon lui et qu’il ne comprend pas comment les hooligans ont réussi à passer si proche du stade alors que des familles étaient présentes à proximité et auraient pu être aussi pris à partie. 

L’une des personnes qui était présente à proximité et qui a pu filmer la scène a indiqué sur X que “j’étais seul avec enfants en bas âge j’ai préféré filmer au cas où ces “gens” sont retrouvés. J’ai néanmoins alerté les stadiers les plus proches.

La préfecture du Pas-de-Calais contacté par INF affirme qu’entre 18H15 et 19H plusieurs incidents ont éclaté dans le centre-ville de Lens entre supporters hollandais et lensois. Les hollandais auraient notamment pris à partie des lensois, mais également des jets de fumigènes sur la voie publique etc… Cependant, la préfecture nous affirme que “l’action et la mobilité des forces de l’ordre ont permis de rétablir le calme“.

Les heurts ont ensuite repris en tribune durant le match, où des sièges ont été arrachés par des supporters d’Eindhoven. L’intervention des forces de l’ordre a permis le retour au calme. Le bilan de la préfecture fait état de 24 blessés dut à des malaises, coups ou certains qui étaient en état d’ébriété. 1 personne a été interpellé à Lens pour “dégradation sur un véhicule de police”.

Aucune réponse n’a cependant été donnée à notre question, concernant le dispositif de sécurité insuffisant et s’il y avait eu un problème avec la sécurité aux abords du stade.

Découvrez l’actualité locale et nationale sur notre site Web et en direct notre sur notre Twitter