Accueil » INF Nantes » Une voiture contrôlée à 222 km/h entre Nantes et Saint-Brévin sur une route limitée à 110 km/h

Une voiture contrôlée à 222 km/h entre Nantes et Saint-Brévin sur une route limitée à 110 km/h

Soutenez notre travail bénévole en partageant l'article

En une demi-heure, 2 voitures ont été enregistrées à une vitesse supérieure à 200 km/h et une moto à 170 km/h sur la RD723 dans le sens Nantes – Saint-Brévin-les-Pins. Ils ont été arrêtés par les gendarmes de Loire-Atlantique.

Véhicule gendarmerie loire-atlantique préfecture | Image d'illustration - @NantesInfo44
2 voitures contrôlées à plus de 200 km/h | Image d'illustration - @NantesInfo44

Les gendarmes du 44 ont partagé sur les réseaux sociaux le résultat de leur contrôle routier sur la RD723 entre Saint-Brevin-les-Pins et Nantes. Et on peut dire qu’ils n’ont pas été déçus. En 30 minutes, les gendarmes du peloton motorisé de Saint-Herblain ont contrôlé plusieurs véhicules, dont 3 qui ont particulièrement interpellé les gendarmes : Un premier véhicule, un Jeep Grand Cherokee SRT8 contrôlé à près de 202 km/h, suivi d’une Mercedes AMG C43, contrôlée à une vitesse de 222 km/h. Et enfin une moto, Aprilia RSV1000 qui a été contrôlée à près de 170 km/H.

Les gendarmes de Loire-Atlantique précisent sur leur Facebook que les conducteurs âgés respectivement de 50, 33 et 28 ans ont vu leurs véhicules immobilisés suite à une immobilisations judiciaires sur décision du tribunal judiciaire de Nantes et se sont également fait retirer leur permis de conduire.

Des gendarmes "interloqués"

Le compte de la gendarmerie de Loire-Atlantique précise que “la conduite de 2 automobilistes et 1 motard ont interloqué les gendarmes dans les risques qu’ils prennent et font courir aux autres usagers en cas d’accident”. Des vitesses lunaires sur un axe dont certaines portions sont limitées à 110KM/h et qui est source d’accidentologie précise le post Facebook.

Découvrez l’actualité locale et nationale sur notre site Web et en direct notre sur notre Twitter

Jusqu'au mercredi 6 mars inclus, la fréquence de publication d'articles sur le site web est fortement réduite en raison d'une opération de maintenance et de transfert des données vers un autre serveur.